L'ayurveda

Originaire de l'Inde, l’Ayurveda, ou médecine ayurvédique, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou chinoise par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels reposent le savoir médical ayurvédique que nous connaissons aujourd'hui sont moins anciens. Le Caraca Samhita fut écrit aux environs de 1500 avant notre ère tandis que le Sushrut Samhita et l’Ashtang Hrdyam datent des débuts de l'ère chrétienne (entre 300et500). Ces 3 textes décrivent les principes de base de la médecine ayurvédique telle qu'on la pratique encore de nos jours en Inde.

Encore peu connu en Occident, l'Ayurveda commence pourtant à susciter l'intérêt du public et ses praticiens sont en voie de se tailler une place parmi les professionnels de la santé. L'approche résolument holistique de la médecine ayurvédique compte sans doute pour beaucoup dans ce nouvel engouement. C’est le malade qui est soigné, non pas sa maladie. Ainsi, 3 personnes aux prises avec la «même» migraine seront traitées de façons fort différentes, selon leur constitution, l’origine de leur mal et les caractéristiques spécifiques de leur migraine.

Le praticien ayurvédique cherche à guérir la personne en l'aidant à retrouver l'équilibre perdu, ce qui, selon l'Ayurveda, constitue la véritable cause de la maladie. On part du principe qui veut qu'un être en harmonie avec son environnement, et dont le mode de vie est équilibré sera naturellement heureux et en bonne santé. C'est lorsque cet equilibre est rompu qu'apparaît la maladie. Le praticien utilisera diverses techniques pour comprendre la nature de la personne, déceler les déséquilibres particuliers qui causent sa maladie et l'aider à retrouver son état naturel de bonheur et de santé.

En sanskrit, le plus vieux langage structuré connu, ayur signifie «vie» et véda, « connaissance». L'ayerveda est par conséquent la science de la vie, tout comme la biologie, qui a emprunté au grec les mots bios, «vie» et logos, «connaissance». Les Rishis, ces maîtres éclairés auxquels la tradition attribue les Védas (les écrits qui sont à l'origine de la religion hindoue et de l'Ayurveda), étaient d'abord et avant tout des philosophes. Ceux-ci, comme les philosophes de la Grèce antique, se considéraient comme des gnostiques. Ils croyaient possible d'atteindre un état dans lequel on peut appréhender, avec sa conscience, la totalité de l'Univers. Cet état permettrait au corps de s'harmoniser avec «l'Être ultime», ce qui serait le chemin le plus sûr vers le bonheur et la santé.